• Un article de Nathanaël Bechdolff

     Ce texte est le contenu de la conférence qu’il a donné en juillet 2016 dans le Gard à l’Espérou, à Osny (Val d’Oise), à Fives-Lille.

    Il a en partagé un résumé avec les Veilleurs de Reims. A la fin de ces conférences, le projet de jardin botanique des plantes de la Bible a été présenté avec une vidéo, et par un temps d’échange avec l’auditoire.

    ***

    Une de mes plus belles expériences professionnelles, est celle d’avoir reçu dans mon entreprise de paysage un mal entendant en contrat de professionnalisation pendant une année. Un sens est manquant ou déficient, mais il est remplacé par un autre, en l’occurrence une acuité visuelle plus importante. Avec Philippe, je pouvais être sûr que le chantier fini était nickel. Ce vécu a été très enrichissant. Après cette année passée ensemble, il a pu créer sa propre entreprise. Son handicap, cet obstacle, n’était plus un frein à son avenir professionnel. Dans nos échanges, j’ai appris le langage des signes… Et nous allons faire un petit exercice : dire bravo dans ce langage. Vous  connaissez ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Un article de Nathanaël Bechdolff

    Nathanaël a partagé ce sujet dans l'atelier sur l'écologie à la convention nationale des églises baptistes 2016

     

    Ce que je vais partager aujourd’hui est inspiré d’un épisode bien connu de l’histoire biblique, la Tour de Babel, de Nimrod qui veut étendre son pouvoir hégémonique en se faisant dieu à la place de Dieu : un pouvoir qui se veut être concentré et uniforme. Or Dieu a créé une Terre où la biodiversité règne. Celle-ci est mise en péril par l’uniformisation, celle vécu à Babel, celle vécue aujourd’hui à travers ce qu’on appelle la mondialisation ou la « globalisation ». Quelle est alors notre responsabilité aujourd’hui et quels peuvent être nos engagements pour que cette biodiversité voulue par Dieu puisse être respectée ?

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le texte qui suit a été écrit par Eric LEMAÎTRE. Il constitue son intervention lors de la 2e édition de « Une semaine au Jardin », événement ayant eu lieu du 12 juillet au 18 juillet 2015 près d'Aubenas en Ardèche.

    L'écologie est un des thèmes majeurs sur lequel les chrétiens sont appelés à réfléchir. Eric ouvre des pistes qui ne manqueront pas d'encourager nos lecteurs à la réflexion.

    ***

    Pour la première fois dans l’Histoire de l’Humanité, selon Rony Akrich – professeur d’étude juive – « l’homme peut prendre conscience de l’unité de la Vie, de l’unité du genre humain, du lien qui unit l’Homme avec la Terre, dans une perspective qui est une véritable préoccupation, ce qui n’a pas toujours été le cas dans les siècles précédents ».

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Un article d'Hélène TERROM

    La thématique de ce texte nous invite à réfléchir sur l’évolution de notre société confrontée à une offre scientifique de plus en plus avancée qui n’est pas sans conséquence sur notre l’humanité.

    La technique scientifique permet aujourd’hui à l’homme de se vivre philosophiquement à l’égal de Dieu. En donnant à des couples stériles des enfants, en éliminant ceux qui dérangent, ou en se débarrassant des plus faibles par le diagnostic prénatal, l’homme passe d’un état de procréateur à un état de créateur. Philosophiquement il acquière un pouvoir tout puissant sur la vie humaine, mais obère ainsi son humanité et sa capacité à vivre en société. 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Jacques Ellul aux Veilleurs - Du rôle de la technique dans l'absurdité actuelle [0]

    Un texte écrit par Jérôme Sainton avec la participation de Jean-Philippe Qadri

    Le texte au format PDF

    Introduction

    Le sophisme sur lequel repose l'oxymore du « mariage asexué » a l'intérêt de révéler un point essentiel de notre civilisation. Le sophisme est le suivant : on énonce que le mariage ne reposerait que sur une *construction* (« culturelle ») au motif qu'il a été institutionnalisé différemment selon les civilisations. Sous prétexte donc qu'un *donné* (de « nature ») aurait été assumé différemment selon les cultures, ce donné serait non signifiant en lui-même. Et ça prend. Et c'est ainsi qu'aujourd'hui on peut nous proposer (nous imposer), non pas d'intégrer ce donné (la sexuation, la génération) de façon différente et nouvelle, mais, et c'est très différent, de ne pas l'intégrer — et d'être dans le fantasme. Ne pas intégrer le réel, voilà ce que nous observons à travers cette évolution, c'est-à-dire à quel point notre civilisation se caractérise par sa déconnexion du réel. [0A]

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Un article écrit par Eric LEMAITRE

    Préambule :

    Avec Alain LEDAIN, nous nous sommes rendus aux premières assises de l’écologie Humaine et avons été saisis par la qualité des propos et des interventions d’hommes et de femmes décidés à redonner du sens en regard d’un monde gagné par de nouvelles doctrines humanistes, d’idéologies annonciatrices de changements profonds et qui ne seront pas sans conséquence sur les rapports et les relations aux autres, l’écologie humaine.

    Le propos de l’écologie selon ses initiateurs que je cite « est de renouveler la signification et la forme des activités humaines, en interrogeant leur contribution au bien de tout l’homme et de tous les hommes.
    Nous faisons le constat qu’aujourd’hui le sens de nombreuses activités nous échappe. Ce ne sont pas nécessairement ces activités qui posent problème mais plutôt le fait qu’elles sont brutalement ou insidieusement surdéterminées par des objectifs  incompatibles avec la préservation et la transmission d’une humanité authentique. »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Un discours de François-Xavier de Boissoudy, peintre

    Que faisons-nous-là à être assis par terre pendant ces heures tardives, en dehors de chez nous ? Nous répondons à un besoin vital d’être là.

    Nous sentons bien que ces moments ne sont pas vains : le Pouvoir nous pousse aujourd'hui à choisir à nouveau tout le socle de notre civilisation : ici, ou sur d’autres places de France, nous nous donnons maintenant des maitres à penser et à vivre libres, des ancêtres pour réapprendre la liberté, non seulement pour lutter contre l'ordre nouveau qu'impose le gouvernement, mais pour nous refonder dans la culture dont nous nous sentons les héritiers, et être à notre tour la culture vivante; Nous veillons à un avenir respirable pour nous même et pour nos descendants.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Cet article a été publié le 24 janvier 2013 sur le blog de Charles VAUGIRARD : Retrouvez le texte original à l'adresse http://charlesvaugirard.wordpress.com/2013/01/24/lecologie-pour-tous/

     

    Un des slogans de la Manif pour TousLe grand mouvement de la Manif pour tous serait-il le point de départ d’une révolution écologique ? Nous pouvons nous poser cette question car Tugdual Derville, un des membres du collectif Manif pour tous, a déclaré :

    « Un mouvement “d’écologie humaine” est en train de se lever. » Et il précise : « Nous ne nous battons pas pour notre intérêt propre, mais pour défendre un bien précieux pour tous que nous n’aurions jamais imaginé menacé. Ce bien – le fait que tout être humain est issu de la complémentarité d’un homme et d’une femme – est une réalité qui vient de la nuit des temps. Propre à l’humanité, il est à l’origine de chacun d’entre nous. Or une loi prétend effacer cette réalité. (…) Je vois des similitudes entre ce mouvement et la naissance de l’écologie politique il y a quelques décennies. Au départ, ce fut la rencontre d’associations de défense de milieux naturels menacés et d’experts visionnaires faisant émerger une question que l’on ne pensait pas avoir à se poser un jour : quelle Terre allons-nous laisser en héritage aux générations futures ? À l’époque, beaucoup de chrétiens[1] faisaient d’ailleurs partie de l’aventure. Il est stupéfiant que ceux qui, actuellement, prétendent incarner l’écologie aient oublié ce qui fait l’essence de l’humanité et soient aux antipodes de notre préoccupation. Pourquoi passer sous silence le repère le plus naturel qui soit : que tout enfant vient d’un homme et d’une femme ? La protection des plus vulnérables devrait s’effacer devant la toute-puissance ! »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Un article d'Alain LEDAIN

    Une des sources : Le très bon livre : L'ECOLOGIE, De la Bible à nos jours - Patrice de Plunkett - Editions de l'Oeuvre

     

    Ecologie

     

    Il y a une prise de conscience salutaire du caractère limité des ressources. De nombreux chrétiens ont compris que l’homme est responsable de la gestion de la création devant le Créateur. En effet, nous pouvons lire dans le livre de la Genèse (2 : 15) : « Et l'Éternel Dieu prit l'homme et le plaça dans le jardin d'Eden pour le cultiver et pour le garder. »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique